“C’est Terrible!”, commentaire d’un extrait du film La belle verte de Coline Serreau, 1996

https://youtu.be/Mjtn_PVyROM

Après avoir défini l’agression au tiers émissaire, dans le cadre d’une modélisation/définition d’actes “types” de violence verbale, cet extrait illustre un autre comportement éthologiquement typique (d’un point de vue tant animal qu’humain), qu’on pourrait nommer “l’agressé agresseur”. C’est un comportement en réalité très standard dont le principe est simple : après avoir commis une faute/erreur d’un point de vue social (ici, il a effleuré le rétroviseur d’un autre conducteur, sans lui faire subir aucun dommage), le commettant s’excuse, avec douceur et gentillesse. Malgré tous ses efforts, qui vont ici de manière extrême jusqu’à la supplication pour se faire pardonner (c’est un film), la victime continue de l’insulter, de plus en plus fort. Inversant les rôles, et sans l’insulter, le personnage joué par Vincent Lindon, se lève et commence à crier plus fort en relativisant le dommage subi au vu des problèmes réels rencontrés par les êtres humains.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Béatrice Fracchiolla (24 avril 2019). “C’est Terrible!”, commentaire d’un extrait du film La belle verte de Coline Serreau, 1996. Carnets de la violence verbale. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v8fg


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.