Autour et à propos du sexisme et du genre 1 : état des lieux à travers les rapports gouvernementaux

Une série de rapports gouvernementaux rendus ces dernières années permettent de se faire une idée des représentations liées aux femmes et aux hommes dans notre société, et de la manière dont ces représentations circulent à travers les discours. La transmission de ces discours plus ou moins consciente et calculée, via les médias, les publicités, les commerçants (jouets, livres pour enfants en particulier) et d’une génération à l’autre contribue à entretenir les inégalités entre les hommes et les femmes et le sexisme, qui concerne aussi bien les femmes que les hommes.
Ces discours circulants contribuent ainsi à alimenter la violence à l’égard de toutes celles et ceux qui s’éloignent de rôles prédéfinis antérieurement au sein de sociétés qui fonctionnaient selon un certain type de schémas, de structures, lesquels ne correspondent plus au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. Je pense, par exemple, qu’il est important de se battre, dès la naissance, contre l’assignation clôturante des couleurs, afin que toutes les couleurs puissent appartenir à tous les enfants et que l’on puisse sortir d’un conditionnement devenu extrême.

Quelques exemples:

1/
Un enfant de trois ans rentre de l’école et annonce « le rose c’est pour les filles, le bleu pour les garçons! c’est X qui l’a dit » . Proposition de « rediscursivisation » (Mills, S., 2008, Language and Sexism, Cambridge, Cambridge University Press, p. 8) (ma traduction) : « Non, le rose et le bleu sont pour les filles et les garçons, tu as le droit d’être une fille et d’aimer le bleu, et d’être un garçon et d’aimer le rose : toutes les couleurs sont pour tout le monde »

Moyens de remédier à cette distributivité abusive des couleurs : proposer des objets ou des tenues vestimentaires associant le bleu ET le rose, ensemble. Et bien sûr, des objets et vêtements d’autres couleurs. (Exemple: vu dans le catalogue de Noël Oxybul 2013 : un réveil bleu, avec un petit garçon qui dort la nuit et qui joue au foot la journée ; équivalent : réveil rose, avec une petite fille qui dort la nuit et qui fait de la trottinette la journée. Proposition : le même en rose ET bleu, avec en alternance la petite fille qui joue au foot, ou qui fait de la trottinette, et le garçon de même. Ou bien avec le frère et la soeur qui jouent ensemble, ou qui lisent, sur le même réveil). Un autre réveil (unisex?) est proposé, dans les tons verts et rouge, avec un coucou.

2/
Une employée municipale à une mère de 3 garçons : « ah la la, 3 garçons! alors vous allez avoir le petit pirate, le petit pompier et le petit justicier à la maison! ».
Proposition de « rediscursivisation » : « Il y a beaucoup d’autres déguisements possibles, vous savez : animaux, clown, jardinier, médecin, coiffeur… »

C’est dans cette perspective de compréhension et de remédiation que se trouvent rassemblés ci-après les liens vers les rapports gouvernementaux récents de lutte contre le sexisme, l’homophobie, et pour l’égalité de sexe dès l’école.

Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes
Par ailleurs, il existe également une instance nommée « Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes »
On y trouveras en particulier un certain nombre de rapports (dont certains sont indiqués ci-dessous, mais pas tous) :
http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/stereotypes-et-roles-sociaux/rapports-institutionnels-6/

Ainsi qu’un dossier et une bibliographie assez conséquente (bien que partielle, comme toute bibliographie) sur les stéréotypes de genre
Le site propose d’autres dossiers accompagnés chaque fois d’une bibliographie sur la parité, les violence de genre, la santé les droits sexuels et reproductifs, et les enjeux européens et internationaux.

Petit historique des rapports récents disponibles :

En décembre 2011, Michèle REISER et Brigitte GRESY avaient rendu un Rapport de la Commission sur l’image des femmes dans les médias de 196 pages, édité par le Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Le 8 mars 2012, comme chaque année, a été publié le rapport :
« Filles et garçons, sur le chemin de l’égalité : de l’école à l’enseignement supérieur »

Juillet 2013

Le rapport « Égalité femmes-hommes dans les territoires » a été remis par Vincent Feltesse député de la Gironde et Président de la communauté Urbaine de Bordeaux le mardi 02/07/2013 à Najat Vallaud-Belkacem
Lien vers la page donnant accès au Rapport « Égalité femmes-hommes dans les territoires »

Un autre rapport de 82 pages a été remis par Michel Teychenné sur les discriminations homophobes à l’École au ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon le 11/07/2013.
Lien vers la page donnant accès au Rapport de Michel Teychenné sur les discriminations homophobes à l’École

Actuellement, le programme gouvernemental pour l’égalité des filles et des garçons de la maternelle au baccalauréat mis en place dans dix académies explique :
(citation extraite de la page d’accueil du site http://www.education.gouv.fr/cid4006/egalite-des-filles-et-des-garcons.html, consulté ce-jour)

Je cite:

———————————————————————————————————————
L’outil : une convention interministérielle

Depuis 2000, deux conventions interministérielles pour l’égalité entre les filles et les garçons et les femmes et les hommes dans le système éducatif, ont mis en œuvre une politique d’égalité commune à plusieurs ministères.

La nouvelle convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif (2013-2018) traduit la conviction selon laquelle la réussite de tous les élèves est liée à la manière dont l’École porte le message de l’égalité, l’incarne et en assure l’effectivité.

Destinée à ancrer l’égalité entre les filles et les garçons dans les pratiques des acteurs de l’école, cette convention ouvre trois chantiers prioritaires :

la transmission des valeurs d’égalité entre les filles et les garçons
le renforcement de l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes
l’engagement pour une mixité plus forte des filières de formation et à tous les niveaux d’étude
L’année 2013-2014 verra ces trois chantiers se concrétiser, dans les académies, sous la forme d’activités pédagogiques et éducatives spécifiques. Les objectifs de la convention s’incarneront dans les projets d’école ou d’établissement, en articulation étroite avec les comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté et les instances de la vie lycéenne pour l’enseignement secondaire.

Le réseau des chargés de mission académiques « égalité filles-garçons » assure la coordination et le suivi des actions menées dans les écoles et les établissements scolaires. Les manifestations et actions les plus remarquables seront labellisées et valorisées à l’échelon national.

L’ABCD de l’égalité : une expérimentation en direction des plus jeunes élèves et de leurs enseignants

Le programme « ABCD de l’égalité » a un double objectif :

aider les enseignants de primaire à prendre conscience de la force des préjugés et stéréotypes sexistes, y compris dans leurs propres attitudes implicites, savoir repérer et analyser des situations scolaires productrices d’inégalités entre les filles et les garçons et en tenir compte dans leurs pratiques pédagogiques
sensibiliser les élèves à l’égalité entre filles et garçons et expliquer aux enseignants comment les stéréotypes se construisent chez les enfants, afin de permettre l’orientation et la réussite scolaire de tous les élèves dans les différentes filières
En pratique, l’ABCD de l’égalité consiste en un ensemble d’outils pédagogiques destinés aux enseignants. Il s’agit notamment de :

fiches illustrées, rattachées à différentes matières du programme de primaire (littérature pour la jeunesse, histoire des arts, etc.), utilisables dans le cadre d’une séquence d’enseignement, grilles d’observation des relations entre les élèves dans la classe et dans la cour de récréation
L’expérimentation, lancée dans dix académies – Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse – est menée en deux temps :

formation des personnels d’encadrement – inspecteurs de l’éducation nationale et conseillers pédagogiques de circonscription – et des professeurs, de septembre à novembre 2013
mise en œuvre dans les 275 écoles élémentaires et maternelles et près de 700 classes participantes, de novembre 2013 à février 2014

L’éducation à l’égalité à l’école

C’est à l’école, et dès le plus jeune âge, que s’apprend l’égalité entre les sexes. L’apprentissage de l’égalité entre les garçons et les filles est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s’estompent et d’autres modèles de comportement se construisent. Basée sur le respect de l’autre sexe, cette éducation à l’égalité implique aussi la prévention des comportements et violences sexistes.

Dans le cadre des Comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), les établissements développent des actions de sensibilisation et de formation pour apprendre le respect de l’autre. Le socle commun de connaissances et de compétences identifie précisément le respect de l’autre sexe et le refus des stéréotypes parmi les compétences sociales et civiques que tout élève doit acquérir. Les établissements sont incités à inscrire cette préoccupation dans leur règlement intérieur.

Socle commun des connaissances et des compétences

Le cadre législatif
« Les écoles, les collèges, les lycées (…) contribuent à favoriser la mixité et l’égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d’orientation. Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu’à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte ».

Cet article 121-1 du code de l’éducation reprend l’article 5 de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’École du 23 avril 2005.

(fin de citation)

———————————————————————————————————————

On trouve via ce site également un accès direct à la brochure :
«Comportements sexistes et violences sexuelles : prévenir, repérer, agir»

Et au rapport « Filles et garçons, sur le chemin de l’égalité : de l’école à l’enseignement supérieur » 2013


Enfin, le Projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes (DFEX1313602L) présenté par Najat Vallaud-Belkacem est actuellement en lecture au Sénat : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl12-717.html

http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2013/09/18/loi-egalite-femmes-hommes-toutes-les-mesures-adoptees-au-senat-en-premiere-lecture/